LAURENCE

HERVIEUX-GOSSELIN

1991 – Née à Montréal. Vit et travaille à Syracuse (NY) et à Montréal. / Born in Montreal. Lives and works in Syracuse (NY) and Montreal.

 

(English follows)

Par une approche narrative de la photographie, Laurence Hervieux-Gosselin explore la relation entre la réalité et la fiction. Elle explore les mythes contemporains et leur propagation à travers la culture populaire, plus particulièrement à travers les histoires gothiques qui utilisent la banlieue et la campagne comme toiles de fond. Ses différentes séries photographiques nous présentent un monde décalé, sinon étrange, encourageant la réflexion autour des notions de perception, du récit et de la vérité.

 

Empruntant les conventions narratives de différents médias, Laurence Hervieux-Gosselin crée, sous une lumière nouvelle, un univers parallèle qui nous présente ce qu’on a trop souvent tendance à prendre pour acquis. Elle questionne la relation qui subsiste entre la réalité et la fiction, en créant des récits non linéaires où les paysages deviennent la scène d’histoires mysté-rieuses : visites d’OVNIS, intrigues non résolues ou encore des règlements de compte au sein du crime organisé. Univers sombres où apparaissent parfois d’énig-matiques personnages.

 

Les installations photographiques de Laurence Hervieux-Gosselin font souvent référence aux légendes urbaines, aux contes de fées, à la mythologie ou à l’histoire pour nous convier à une réflexion sur la manière dont notre inconscient collectif s’active face à l’indéfinissable. L’imagination du spectateur contribue alors à remplir les espaces et ses vides pour donner forme au récit.

 

Laurence Hervieux-Gosselin a étudié en scéna-risation et en communication à l'Université du Québec à Montréal. Elle détient un baccalauréat en photographie de l'Université Concordia et suis actuellement une maîtrise en Art Photography au College of Visual and Performing Arts de Syracuse University, aux États-Unis. En 2018, elle était finaliste pour le Scotiabank New Generation Photography Award et en 2014, finaliste du Ideastap Photographic Award avec Magnum Photos. Son travail fut exposé à la Burrard Arts Foundation (Vancouver, 2017), à la Monash Gallery of Art (Melbourne, 2017), à la dnj Gallery (Santa Monica, 2016) et à The Old Truman Brewery (Londres, 2014).

***

With a narrative approach using photo-based installation and the photobook, Laurence Hervieux-Gosselin explores the relationship between reality and fiction. Her work is concerned with contemporary myths and their propagation through storytelling, especially with gothic stories that have suburbia and the countryside as a backdrop. By inducing a sense of otherness through her work, she encourages a reflection on the notions of narrative, truth and perception.

 

By borrowing the narrative devices that various media use to address modern anxieties, she aims to reveal an out-of-sync world, a twilight zone of the everyday that makes room for questioning our perception of the things we think we know. She investigates this threshold by creating non-linear narratives where landscapes act like -or have been- empty stages for mysterious stories, like UFO sightings, unresolved investigations, or organized crime score-settlings, and where enigmatic characters appear.

       

Her images often reference urban legends, fairy tales, mythology or history to engage in a conversation on the way our collective consciousness is activated by enigmatic motifs. Thus, the viewer’s imagination is fundamental to fill in the gaps and shape the narrative.

 

Laurence Hervieux-Gosselin studied scriptwriting and communications at Univer-sité du Québec à Montréal and has a BFA in Photography from Concordia University. She is currently an MFA candidate in Art Photography at the College of Visual and Performing Arts of Syracuse University. In 2018, she was a finalist for the Scotiabank New Generation Photography Award, and was a finalist for the Ideastap Photographic Award with Magnum Photos in 2014. Her work has been shown at the Burrard Arts Foundation (Vancouver, 2017), at the Monash Gallery of Art (Melbourne, 2017), at the dnj Gallery (Santa Monica, 2016) and at The Old Truman Brewery (London, 2014).

Cité de Marie

Silver has no shine for Magpies

Plus

Nothing Exciting Ever Happens Here

Plus